Authenticité
Fiabilité des savoir‑faire
présentés garantie par
l’encadrement technique et
scientifique mobilisé pour ce
chantier

Dynamisme
Approche enthousiasmante
s ’appuyant sur une
dimension participative et
coopérative

Rayonnement
Diffusion large et
exceptionnelle de nos
valeurs et des atouts du
territoire du Bugey

Viabilité
Entreprise pérenne grâce
au développement d’une
offre de loisir culturelle et
pédagogique pertinente et
adaptée au marché

Questions les plus fréquemment posées :

(N’hésitez pas à nous contacter si vous n’y trouvez pas votre bonheur 😉 )

Quand démarrera le projet ?

Dès l’obtention des permis de construire et le feu vert prévu fin octobre 2017, le chantier pourra enfin démarrer. La date-butoir pour débuter les travaux est avril 2018 pour une ouverture au public en avril 2019, laissant ainsi le temps nécessaire à la préparation du terrain, et de ses aménagements.

Quels moyens humains permettront de démarrer ?

Les moyens humains nécessaires au démarrage du chantier se composent d’une équipe de  3 tailleurs de pierre, et d’une autre de 3 charpentiers, chapeautées par un chef de chantier

Quelle réglementation (du travail) pour les bâtisseurs ?

Même si des techniques et des gestes issus du 14e siècle seront mis en oeuvre, la réglementation en vigueur sur le chantier sera la même que pour tout chantier contemporain en France.

D’où viendront les matériaux ?

Les matériaux seront dans la mesure du possible prélevés sur place. Le chantier se situant dans le Bugey, il sera facile de s’approvisionner auprès des entreprises locales en fonction des besoins du chantier.

Est-ce que tout sera fait comme à l’époque ?

La réglementation en vigueur cadre les méthodes ancestrales qui seront employées sur le chantier dans les limites de sécurité qu’elle impose. Cependant, tout ce qui pourra être fait dans le respect des traditionnels savoir-faire de l’époque constituera le coeur de visite du parc

Que verrons-nous à l’ouverture du site au public ?

Dès l’ouverture du parc les visiteurs pourront admirer le geste, et voir l’évolution du chantier commencé depuis déjà près d’un an. Les premiers bâtiments en construction seront la tour-porte, par laquelle on accède au village, la halle, et les bâtiments pour le travail de la forge, du bois et de la pierre.

Comment est financé le projet ?

Le financement de ce projet est participatif et collectif. Ce qui fait son originalité et sa force. Construit sous la forme d’une coopérative, ou Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), l’entreprise prévoit l’alimentation de fonds publics par les collectivités locales adhérentes, mais aussi par l’apport financier du Département de l’Ain, la Région Auvergne Rhône-Alpes entre autres…

Comment associer mon entreprise au projet ?

Une entreprise a plusieurs possibilités pour apporter son aide au projet. Elle peut investir dans le sponsoring, garantissant en retour une visibilité sur le chantier en lui associant son image. Dès 5000 €, votre entreprise bénéficie d’un bâtiment comme support d’une communication efficace. A partir de 50 000 € votre entreprise entre dans le club des fondateurs, vous permettant d’accéder à des retombées exceptionnelles, et aussi à un accès privilégié au chantier.

Comment rencontrer les membres du projet ?

Il est très facile de rencontrer l’initiateur et porteur du projet Régis NAVARRO au 06 15 89 66 67, il est aussi possible d’assister aux différents événements organisés tout au long de l’année, de venir aux réunions organisés par la SCIC et l’Association Monts & Cornelles. Pour rester informé, les abonnements à la newsletter et à la page Facebook sont chaudement recommandés !

Montcornelles sera-il un parc d’attraction ?

Montcornelles sera un parc de loisir innovant impliquant le territoire, et imbriquant un maillon de prestataires touristiques, économiques et de collectivités locales. Ce parc présentera au public le geste des bâtisseurs du Moyen Age de la seconde moitié du 14e siècle, dans le respect des données scientifiques dont disposera le comité d’éthique et pédagogique.

Quelles retombées financières sont attendues ?

Les retombées financières permettront, au bout de 3 ans, un autofinancement du parc. L’ancrage territorial du projet profitera aussi directement à l’économie locale, en créant des besoins d’hébergement, de restauration, de consommation de produits locaux, d’offre touristique et de loisir pour des séjours de durée moyenne, etc. Enfin, le parc sera un créateur d’emploi locaux.

Combien de temps cela durera ?

La durée du chantier se situe entre 30 et 40 ans.

Je suis un artisan, pourrais-je travailler sur le chantier ?

C’est un aspect envisagé mais dont la forme est encore à l’étude. Des liens avec les sites patrimoniaux et touristiques locaux sont aussi à l’étude.

Quels liens avec le territoire ?

L’exploitation du chantier et toutes ses dimensions économiques, dynamiques et pédagogiques est un vrai projet de territoire. Les collectivités locales sont impliquées directement au sein de la SCIC et de nombreux habitants du plateau soutiennent le projet depuis plusieurs années. La commune d’Aranc étant elle-même très impliquée. Économiquement, l’ouverture du chantier permettra des retombées réelles sur le local. Par exemple, il n’est volontairement pas prévu de resort sur place dans le parc, afin de permettre le développement des hébergements aux alentours.

Comment rester informé des avancées du projet ?

il est possible de nous suivre grâce à notre page Facebook, en s’abonnant à la newsletter, et en consultant régulièrement la page “blog-news” du site internet

Montcornelles

Contact :

Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) Chantier Médiéval du Bugey

Siège basé à ARANC 01110

Adresse postale : 57, rue de la République 01500 Ambérieu en Bugey

Contact : Régis Navarro, Président

Mail : contact@montcornelles.fr

Tel : 06.15.89.66.67

Pour en savoir plus REVUE DE PRESSE MONTCORNELLES